Muscade

Muscade L’on dénombre approximativement, une vingtaine de genres et 400 espèces relatives à la muscade. De son origine à l’Ile de Banda dans l’archipel indien des Moluques, son acclimatation s’est étendue dans les zones tropicales de basse altitude.
On note alors une production globale, en provenance des Iles Moluques, du Zanzibar, des Comores, Nosy-Be, Brésil et Caraïbes où les plantes ont été importées des Indes Orientales en transitant par l’Ile Maurice.
Botanique, culture et commercialisation.
Chose curieuse, la muscade est considérée comme la plus grosse des épices découlant d’un arbre d’une quinzaine de mètres de hauteur ; avec un feuillage inlassablement vert.
Au niveau de la perpétuation des espèces, la présence d’un arbre mâle dans un plantage suffit à ensemencer une vingtaine d’arbres femelles. La production effective ne s’opère qu’au bout de 10 ans, et ce avec un rendement d’une durée oscillant entre 15 et 30 ans. La récolte intervient 3 fois par l’an, en fonction de la floraison.
On peut obtenir environ 5 kilogrammes de noix de muscade et 1 kilogramme de macis par végétal pendant une cinquantaine d’années.
Le fruit mettra 6 à 9 mois pour se former après floraison. Ensuite de grosses drupes orangées, ressemblant à un abricot pâle, sont ramassées sur le sol.
La muscade se compose de 4 couches :
– la chair utilisée pour faire de la confiture
– l’arille qui n’est que l’extension du cordon ombilical, reliant les graines au placenta. C’est en fait le Macis, improprement appelé fleur de muscade.
– la coque qui est très noire
– l’amande, soit notre noix de muscade encore appelée noix de Banda.
Histoire
La muscade serait un produit, ayant traversé des générations de culture et de civilisations. Elle fut connue sous la Haute Egypte, à des fins funéraires entre autres l’embaument des momies, et en Chine pour d’autres utilisations. L’on note néanmoins à ces périodes, son absence dans les épices romaines.
En fait, c’est Byzance qui fait la notoriété de la muscade au VI è siècle. Il semblerait qu’au départ, seul le macis était utilisé et considéré longtemps à tort comme une écorce. Mais au Moyen Age, elle connut une ascension vertigineuse, en se positionnant après le poivre comme les épices les plus utilisée. D’où à l’époque, 500 grammes de macis pouvaient être échangés contre 3 moutons et une vache et demie.
Odorant
L’odeur de la noix est riche et pénétrante. On la classe dans les saveurs chaudes, amères et sucrées. Tandis que le macis jouit d’une saveur plus fine, plus délicatement parfumée en gardant néanmoins une note d’amertume.
Précaution d’emploi
L’utilisation de la muscade sur le plan culinaire ou médicinal, doit autant faire l’objet d’attention. Par exemple, à haute dose, cette épice ayant vocation à parfumer un si grand nombre de plat, bascule du côté des drogues hallucinogènes et d’assoupissement. Et ceci à cause de la présence de l’élémicine, de la myristicine, deux substances toxiques.
De surcroît, il est fortement déconseillé d’en consommer au-delà d’une quantité estimée à 5 grammes par jour.
Cuisine
La noix de muscade a un champ d’utilisation assez large. C’est une épice qui va s’accorder avec des légumes, à l’instar le chou fleur, les choux de Bruxelles et les plats à base de pomme de terre. La sauce béchamel (base des soufflés) est bien rehaussée avec cette épice. De même, elle se joint à des pâtisseries, aux plats de viande et de charcuterie, ainsi qu’à tous les plats à base d’œuf et de fromage.
Utilisation géographique
En Italie, elle accompagne les plats de pâtes.
Dans le Sud Est de l’Asie, elle est peu utilisée, tandis qu’en Inde la muscade est plutôt connue dans la partie nord.
Dans le monde arabe, elle parfume les plats de viande et de moutons. Par contre, en Indonésie on s’en sert pour la fabrication d’une sorte de confiture avec la pulpe. On sait aussi que ça rentre dans la composition du « sambal », une sauce pimentée.
Toute fois, on peut la marier avec une touche de cardamome, de cannelle, de clou de girofle, de gingembre ou de poivre.
Remarque attentive
Son emploi a tendance à amplifier les effets de l’alcool. Autant modérer la consommation de vin, si on sert des plats parfumés à la muscade.
Conseil d’achat
À l’évidence, la noix entière râpée juste avant utilisation est préférable à la poudre, qui perd rapidement son arôme.
Santé d’autrefois
Jadis, la muscade fut initialement utilisée en fumigation. En effet, c’était pour lutter contre la peste. Au cours du XVII è siècle, il était standard d’arborer sur soi une noix de muscade avec la râpe. Cette disponibilité permettait à tout moment d’aromatiser des boissons comme le vin, la bière ou le lait caillé.
Outre la favorisation des accouchements, les moines l’employaient pour lutter contre le mal de gorge, les hémorroïdes, la scarlatine et les maladies de la rate.
On dénombrait une panacée de 138 maladies dont pouvait guérir ou soigner la muscade.
À la Renaissance, ses effets combattaient la perte de mémoire, les vertiges, le choléra, les palpitations et les vomissements.
Pour rappel, un adage de l’Ecole de Salerne affirme : « Une noix est profitable, deux nuisibles et trois mortelles ».
De nos jours
La muscade est une antiseptique générale, mais plus spécialement contre les problèmes digestifs et rénaux.
L’épice joue pareillement un rôle de fluidification des secrétions bronchiques ; soigne la diarrhée. Elle est aussi antivomitude : une infusion de muscade peut se montrer utile en cas de nausée et de mal de mer.
L’huile essentielle agit comme stimulant psychique : chasse la fatigue et favorise la concentration. C’est un stimulant du cœur et de la circulation sanguine. Elle combat également les douleurs rhumatismales et la goutte. Ainsi, l’utilisation de 6 gouttes (provenant de l’épice) soulage les crises aigues.
À l’instar du clou de girofle, ça peut servir de traitement d’urgence pour soulager un mal de dents. Soulignons qu’en Inde, l’eczéma et l’impétigo sont soignés en appliquant sur la peau de la poudre de noix. Cette poudre peut être mélangée avec un peu d’eau ou même avec sa propre salive de préférence le matin.
Par extension, on masse également le parcours du nerf sciatique douloureux avec le mélange qui suit : – une tasse d’huile de sésame chauffée doucement, dans laquelle on délaye trois c à c de noix de muscade moulue.
Du côté cosmétique
On trouve des produits contenant des extraits d’huile essentielle dans des crèmes de massage pour sportifs, des crèmes revitalisantes et reconstituantes pour les peaux abîmées.
Retenons tout de même, qu’elle entre dans la composition de parfums plutôt masculins.
Des croyances aussi
Cette épice peut vous permettre de décourager le séducteur ou la séductrice de votre conjointe ou conjoint.
La muscade s’est trouvé associée à l’amour et à la beauté.
En quête du bonheur, il est aussi conseillé de porter un collier ou une ceinture, sur lequel on aura enfilé une alternance de la noix de muscade, de la badiane, des fèves tonkas et des morceaux d’écorce de cannelle.
« A chacun d’apprécier » Non!!!

Avantages pour la santé de Muscade:

    Faits nutritionnels %DV
    L’on dénombre approximativement, une vingtaine de genres et 400 espèces relatives à la muscade. De son origine à l’Ile de

    Postes en vedette

    VIDÉOS RÉCENTES

    Smoothie with red fruit

    Our E-Book

    Cheap Website Traffic